Next stop chicago

Implantation d'une communauté nomade, plug-in city, Chicago (US), 2009.

Deux thèmes sont venus alimenter ce projet, l'histoire de la ville de Chicago et le concept d'accumulation, dans l'art, l'architecture et la ville. 

Les mégalopoles ont totalement transformé le paysage, là où elles se sont installées. Elles génèrent une topographie inédite et un nouveau milieu, un environnement urbain propre à elle. L'histoire de Chicago, son développement vertical dans l'hypercentre "le Loop", l'arrivée massive de population et son extension urbaine horizontalle n'ont qu'eloignés les gens de l'attractivité et du coeur de cette ville.

Ce projet cherche à s'immiscer au plus prés du Loop, dans les dernières possibilitées qu'offre Chicago: Les canyons urbains. Ces canyons sont créés par cette nouvelle topologie urbaine, formée par les mégastrutures des immeubles et l'orthogonalité de grille américaine. Il reprend aussi le phénomene de communauté venant s'installer sur un territoire, un nouveau peuple nomade qui souhaite profiter des commodités de Chicago, comme l'espace publique, les universités, les bibliothèques, les cinémas, les salles de théatre, et le lac Michigan. 

il s'adapte aussi à la nouvelle temporilté et échelle des mégalopoles. Il propose à ces nomades urbains une manière d'habiter qui force au déplacement, à la redecouverte de la ville et à la rencontre. Cet habitat propose où que l'on se soit dans la ville à trouver un endroit pour manger, dormir, travailler, partager ou s'isoler.  

 

Projet théorique réalisé avec Juan Micieli.