LIÈGE

Vous aimez les bouchons ?

Les meilleures bouteilles de vin sont bouchées avec du liège et ce n'est pas pour rien.

 

Le liège est une alternative écologique notamment au polystyrène, dont il sera difficile de se passer tellement son prix est faible et ses propriétés extraordinaires. Mais il est aussi difficile de s'en débarrasser dans nos océans puisque la durée de vie du polystyrène est de 500 ans environ. Dans le bâtiment, les isolants en polystyrène expansé (PSE) sont malheureusement très utilisés et notamment en isolation thermique par l'extérieur. S'il possède des capacités isolantes intéressantes en hiver —(lambda jusqu'à 0.030W/(m.K)— cet isolant issu de la pétrochimie est un très mauvais isolant acoustique et apporte peu de confort d'été.

 

Le liège donc. Il est constitué par l'écorce de "chênes-lièges" qui poussent principalement dans le bassin méditerranéen. Il peut être expansé —lui-aussi— à 300°C environ. En chauffant, les granulés se dilatent et s'agglomèrent avec sa propre résine, sans adjonction d'aucun liant. Sous cette forme, il est employé pour réaliser des panneaux d'isolation thermique et acoustique. Ce matériau reste putrescible donc biodégradable sur le long terme et dans certaines conditions.

 

Secousses l'a utilisé en 2016 en vêture laissée brute d'une extension d'une maison dans les Yvelines :  et l'utilise régulièrement dans ses projets pour la sous-couche acoustique des parquets ou plus largement pour ses propriétés de résistance à l'eau.

 

À savoir que cette ressource (écorce de chêne-liège) est renouvelable en 9 ans (contre environ 200 millions d'années pour les énergies fossiles dont ont besoin les dérivés du styrène).