Rencontre

Les 3 associés de Secousses se sont rencontrés à l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture Paris-Malaquais autour de la réhabilitation de vestiges industriels, de la construction écologique et du mal logement. De cette époque et de cette formation singulière, ils gardent l’envie de questionner, de débattre et d’ouvrir le champ de l’architecture vers d’autres disciplines et d’autres horizons.

 

Impatients

Lors de leurs premières années de pratique dans des agences franciliennes et pendant qu’ils découvrent la complexité du métier d’architecte, ils ressentent rapidement le besoin de renouer avec les fondements de leur apprentissage, d’explorer d’autres lieux, d’autres manières de faire. Ils forment alors le collectif Sans plus Attendre avec d’autres architectes diplômés de Malaquais qui se sont tournés vers d’autres champs disciplinaires tels que l’illustration, la photographie ou encore la menuiserie, dans le but de rassembler des visions et des savoir-faire divers dans la conception et dans la fabrication d’architectures légères et souvent temporaires.

 

Explorer l’alternative

Durant plusieurs années au sein du collectif, ils expérimentent tant bien que mal d’autres logiques de fabrication de la ville et de son architecture, dans le cadre de projets d’urbanisme transitoire, d’expériences constructives innovantes, ou encore d’ateliers de sensibilisation/concertation ou d’installations scénographiques sur des lieux ou des populations souvent relégués au second plan.

Des projets plus engagés, plus créatifs, plus contraints financièrement aussi, qui permettent de mettre à l’épreuve du réel les théories, les idéaux, mais surtout qui démontrent que d’autres possibilités existent et que le métier de l’architecte ne le limite pas toujours au dépôt de dossiers de permis de construire et au suivi de chantier.

 

Pratiquer autrement

Forts de ces expériences et de ces dix années de collaboration, les 3 architectes commencent à travailler ensemble dès 2013 sur des projets de maison, appartement, ou rénovations diverses et poursuivent ainsi leur apprentissage du métier d’architecte libéral.

C’est ensuite en 2016, après avoir remporté deux concours prestigieux, qu’ils créent l’agence Secousses Architectes, pour mettre en pratique le fruit de leurs expériences et porter leur vision du métier et de la fabrication des projets devant des institutions publiques ou des bailleurs.

 

Les usages comme fondement

Parce que les logiques fonctionnalistes ne suffisent plus à appréhender un lieu, un programme et des populations, la notion d’«usages » est au cœur de notre réflexion.

Écouter, observer, relever, compiler, questionner les pratiques spécifiques des gens dans les lieux qu’ils habitent/parcourent/pratiquent. Nous pensons que ce mode opératoire  est aujourd’hui essentiel pour construire un lieu adapté et pérenne, tout en permettant une meilleure compréhension et acceptation par les habitants des quartiers.

 

Pour une diversité des programmes

Puisque la Ville se compose d’une multitude de lieux différents et complémentaires, et que chacun de ses lieux participe à la cohérence de l’ensemble, à l’identité du tout, nous cultivons la volonté de travailler sur des programmes variés et riches de sens.

Équipements culturels et éducatifs, logements, bars, équipements d'agriculture urbaine, nous considérons toutes ces demandes comme propices à l’émergence d’une nouvelle relation entre les lieux et les hommes, mais aussi d’une occasion de penser autrement les relations entre les acteurs d’un projet.

 

Conjuger la sobriété

Obligés par notre époque à repenser les logiques constructives qui gouvernent, nous mettons tout en œuvre pour expérimenter des matériaux nouveaux, des formes simples, des techniques vernaculaires oubliées, des mises en œuvre innovantes, dans le but de réduire les pollutions et les consommations énergétiques liées à la filière bâtiment dans son ensemble. Mais c'est surtout pour renouer avec une intelligence humaine et collective toujours plus surprenante et riche de solutions, qui permet de garder espoir dans notre capacité à transformer le monde, malgré les barrières qui se dressent devant nous.

Le bâtiment est l'un des secteurs le plus consommateur d'énergie et de ressources. Par notre démarche, nous cherchons à limiter cet impact, tant dans l'utilisation de matériaux biosourcés que dans la conception de constructions sobres en consommation énergétique tout au long de leur vie. Il s'agit avant tout de protéger les usagers qui pratiqueront les lieux, à ceux qui leur succéderont mais aussi l'environnement en général qui n'appartient pas qu'au genre humain.

Notre atelier s'attache à être dans une démarche holistique. Faire notre part, à notre mesure, partout où c'est envisageable. Penser aux conséquences de nos actions, essayer de comprendre le monde qui nous entoure, partager nos valeurs pour leur donner plus de force.

Parce qu'un projet ne peut pas passer à côté du sujet, nous tentons d'aborder l'aspect économique assez tôt dans la conception, pour en maîtriser les impacts, ne pas trop contraindre les choix. La maîtrise de cet aspect nous libère et permet de rester attentifs aux demandes du client et aux besoins du projet.

Nous prenons à cœur de sublimer notre métier en mettant en avant les valeurs d'invention, d'innovation et de prototypage, pour sans cesse progresser. Dans les bâtiments que nous dessinons, il y a toujours une chose nouvelle qu'on n'avait pas faite avant. D'autres ont pu le faire mais nous adaptons cette nouveauté au contexte, au client, au projet.