Daniel DUCKERT / Architecte HMNOP depuis 2008

Au travers de chantiers en éco-construction et 5 ans de collaboration à l’atelier Vivarchi (Crèche de Boves, 12 logements sociaux et écologiques à St-Denis notamment) il s’est spécialisé dans la mise en œuvre de matériaux naturels et bio-sourcés.

Depuis 2012 il met au service de l'atelier Secousses ses compétences techniques et sa connaissance du chantier. Originaire de Göteborg (Suède), il apporte son expérience de cultures différentes et envisage l'acte de construire comme un engagement social et militant. 

Yoann FAUGERON / Architecte HMNOP depuis 2008

Son travail d'architecte s’accompagne d’une réflexion sensible autour de la couleur, le recyclage des bâtiments, les moments d'entre-deux et la temporalité de toute intervention.

Après diverses expériences significatives en agences d'architecture et en maîtrise d'ouvrage, il est architecte libéral depuis janvier 2013. Son activité protéiforme est principalement tournée vers la réhabilitation de logements mais il conçoit également du mobilier pour des activités tertiaires.

La préservation de l'environnement qu'il envisage comme une simple application du bon sens est au cœur de sa vocation et de ses aspirations pour les projets auquel il participe au sein de l'atelier.

Nicolas GENEST / Architecte DPLG depuis 2007

Par le biais de collaborations variées et de plusieurs formations autour de l'éco-construction, il forge depuis 2008 une approche rationnelle et responsable du travail de projet.

Amoureux des architectures vernaculaires, il s'attache à comprendre et revisiter leurs mécanismes pour explorer des alternatives aux logiques constructives actuelles.

Soucieux de croiser les regards et les compétences, il contribue à réunir des partenaires d'horizons divers pour permettre un approche pluridisciplinaire des questions sur lesquelles l'atelier travaille.

Antoine SEGUREL / Architecte diplômé d'Etat conférant grade master en 2010

Issu d'une filière scientifique et technologique, il s’intéresse aux détails, à la matière et aux dessins techniques. Ses réflexions sur la politique de la ville, l’expansion urbaine sur le territoire et les expérimentations de l’habitat, lui offrent une vision plus large de l’architecture, de l’impact du global sur le local. Cela orientera son travail vers la sociologie, la mixité programmatique et la relation habitant - logement - ville.

Lors de son diplôme de fin d’étude, il se concentrera sur les problématiques du vivre ensemble. Il oriente son travail autour des questions du mal logement et de l'habitat autogéré, en analysant et en proposant des façons d'habiter innovantes où l'autogestion et l'auto-construction sont envisagées comme des solutions.